Windows OS

Microsoft : Licences OPEN

Il y a quatre moyens d’acquérir des licences chez Microsoft. Ces moyens sont fondamentalement différents. En effet, le mode d’achat des licences est loin d’être anodin, et entraine des différences en terme de tarifs, d’installation, et de support. Voici donc les quatre modes de licences chez Microsoft actuellement :

  • Les licences Hébergées, ou Cloud : Elles concernent les produits Cloud comme Office 365 par exemple.
  • Les licences OEM : Commandées lors de l’achat d’un nouveau matériel, la licence est moins chère mais est attachée au matériel (hardware).
  • Les licences Boite : Licence indépendante du matériel, achetée à l’unité en boite ou au téléchargement.
  • Les licences en Volume ou Open : A partir de 5 licences, licences acquises en volume et offrant des avantages.

Cet article abordera ces dernières, les licences OPEN, à travers la création d’un compte, et la gestion des licences dans le centre dédié « MVLS ».

Je vous donnerais aussi quelques astuces en fin d’article, qui pourront vous être particulièrement utiles…

Le choix de licences OPEN

En entreprise, il est généralement préférable de privilégier les licences OPEN. En effet à partir de 5 licences à acquérir, on peut créer un compte Open et bénéficier de tarifs dégressifs, d’options à l’achat, et d’un centre de gestion des licences.

La galère des licences Microsoft

Ce n’est pas une légende! A moins de baigner profondément, par son travail ou sa culture, dans l’environnement Microsoft, quand on a à acquérir des licences Microsoft, c’est une véritable galère. Il n’y a donc pas de mal à se faire aider. Et là, mon meilleur conseil est de se rapprocher de :

  • Votre grossiste
  • Le support Microsoft

Le premier vous guidera dans le choix des bonnes références de licences, ce qui n’est pas toujours facile.

Le second pourra vous expliquer les avantages des différentes mode de licences et vous guider dans ce qui est le plus adapté.

Licences Open : Les différents financements

On a, pour les licences Open, trois modes qui correspondent à des formules tarifaires différentes :

  • Open
  • Open Value
  • Open Value Souscription

Licence Open :

Durée du contrat : 2 ans

Il s’agit d’un paiement « comptant ».

On achète le droit d’utilisation d’un logiciel donné. On paye donc « par avance » (à l’achat) pour utiliser le logiciel pour une durée illimitée.
On ne peut par contre pas prévoir si ce logiciel fera l’objet de mises à jours et évolutions payantes, et auquel cas, il faudra repayer avec ce mode de licence.

Licence Open Value :

Durée du contrat : 3 ans

Il s’agit d’un paiement « annualisé ». Versement annuel de trois fois la même somme.

La Software Assurance est systématiquement incluse, avec des services étendus (modules de formations aux produits logiciels acquis par exemple)
On a aussi un accord de cohérence des versions de produits et des prix d’achats sur toute la durée du contrat Open Value.

Licence Open Value Souscription :

Il s’agit d’un paiement « en mode locatif ». Paiement annuel à date anniversaire.

Les coûts sont moins élevés du fait d’un contrat locatif (utilisation des logiciels jusqu’à date d’échéance du contrat uniquement).

Le nombre de licence utilisé dans une entreprise pouvant être variable, le contrat est révisé à date anniversaire.
Si le nombre de licences utilisées à date anniversaire est supérieur au contrat en cours, un réajustement se fait pour l’année à venir.
Cependant, si sur un période donnée on utilise plus de licences mais qu’à date anniversaire le nombre de licences est le même, alors aucun réajustement ne sera fait.

C’est le nombre de licences utilisées à date anniversaire qui est pris en compte.

Les durées de contrat correspondent à une période pendant laquelle un contrat Open est valable.
Lorsqu’un contrat Open est valable, on peut rajouter unitairement des licences dans ce contrat, au mêmes conditions tarifaires.
Lorsqu’un contrat a expiré, on doit souscrire à un minimum de 5 licences simultanément pour bénéficier du contrat Open.

La « Software Assurance » :

On peut, pour des produits achetés en licence Open, souscrire à une « Assurance logicielle ».
Cette assurance peut être achetée séparément, en achetant à votre grossiste/distributeur la référence correspondant à l’assurance logicielle pour le produit qu’il vous faut, ou au moment de l’achat de votre produit logiciel.
Au niveau des références produits, on a trois références différentes :

  • L : Uniquement la licence logicielle
  • SA : Software Assurance pour une licence logiciel donnée (en Open évidemment)
  • L/SA : Licence logicielle avec son assurance simultanément

Cette assurance logicielle donne droit à deux choses :

  • Mises à jour du logiciel en question durant la totalité de la durée du contrat Open.
  • Assistance Microsoft pour le logiciel en question durant la totalité de la durée du contrat Open.

Au niveau tarifaire, il faut compter environ 30% de plus pour acheter une licence L/SA (avec Software Assurance inclue) qu’une licence L (Licence logicielle seulement).

Licences Grands Comptes :

Je ne rentrerais pas dans le détail des licences grands comptes.
Les modes de licences que nous avons vus concernent les TPE/PME. Il n’est pas évidant de définir une barrière entre TPE/PME, mais disons qu’en terme de licences, Microsoft considère qu’on passe dans le cadre d’une grande entreprise lorsque le parc informatique compte plus de 250 ordinateurs.

A partir de ce moment, on retrouve les licences :

  • Select Plus
  • Select Plus avec l’option SA
  • Accord Entreprise
  • Accord Entreprise Soucription

On retrouve ainsi les mêmes conditions d’achat immédiat ou progressif, en location, avec Software Assurance ou non, etc.

Je l’explique ici sans rentrer dans le détail pour deux raisons. Premièrement, je serais bien prétentieux de parler de quelque chose que je ne maitrise pas du tout, puisque je travaille uniquement avec des PME et TPE! Et deuxièmement ce site vise les techniciens informatiques, et dans ce genre de programme de licence, ce n’est généralement pas le technicien qui va procéder à l’établissement de ces accords, mais plutôt le DSI conjointement avec la direction de l’entreprise, ou le responsable du service comptable.

Enregistrement de licences en volume

Inscription sur le centre VLSC :

On va ici créer le compte qui servira à accéder au centre VLSC (Volume Licensing Service Center).

 1

Cliquez sur le bouton « S’inscrire » dans la cadre de droite pour procéder à la création du compte.

Comme la plupart du temps avec Microsoft, il vous faudra utiliser un compte Windows Live ID pour vous identifier. Si vous avez un compte Hotmail ou Outlook, c’est ce qu’il vous faut utiliser. Cette identification ne correspond par contre pas à l’enregistrement des licences. Pour la suite, vous devrez saisir l’adresse email qui correspond à l’enregistrement des licences.

2
Il faut bien renseigner le nom et l’identité du client final (utilisateur des licences), avec l’adresse email qui a servie à l’envoi de la confirmation de commande (dans mon cas, mon adresse email).

3

Classique lors d’une inscription à un service, on vous informe qu’un mail de confirmation vous est envoyé sur l’adresse professionnelle saisie. Vous devez consulter cet email et cliquer sur le lien de validation.

4

Sur cet écran de confirmation, vous devez sélectionner le pays et la langue (on a deux fois Français dans la liste, seul le second est le bon, le premier est en fait de l’espagnol!!). Une fois fait, cliquez sur « Afficher » afin de faire apparaitre le Contrat de licence Open.

Pour accepter ce contrat et finir la procédure d’inscription, saisissez votre nom dans la case appropriée, et cliquez sur « J’accepte ».

5

Vous avez maintenant accès au Centre MVLS, dans lequel vous pourrez gérer vos licences Open.

Vous pouvez par exemple télécharger vos clés de licences, télécharger les bonnes versions de logiciels, etc.

Astuces :

Astuce 1 : L’accès par le grossiste

Lors d’une commande de licences en volume, Microsoft créer un accès au client final. Cet accès se fait par l’inscription, avec l’adresse email qui a servit lors de la commande. Dans mon cas, j’ai choisit d’utiliser mon adresse email, tout en réalisant l’inscription au nom du client final.
Mais vous verrez aussi que Microsoft créer systématiquement un accès à votre centre MVLS au grossiste qui vous a revendu les licences.
C’est à savoir, car si vous êtes un peu paumé, ils peuvent vous aider car ils ont l’habitude…

Astuce 2 : L’avantage tarifaire des licences OPEN

Ou la technique des « licences bidons »!

On peut acquérir des licences en volume à partir de 5 licences pour des produits Microsoft quels qu’ils soient.
Et puisque les licences en volume sont moins chères, et présentent des avantages de gestion notamment, pourquoi pas essayer d’en profiter même s’il nous en faut moins de 5?

Mais comment??

Très facilement. Je vais prendre un cas concret, celui sur lequel je bosse cette semaine pour un client :
Une TPE désire monter une infrastructure réseau autour d’un serveur 2012 Foundation, et désire que deux collaborateurs puissent travailler à distance simultanément.

J’ai donc commandé un petit serveur, avec une licence Windows Server 2012 Foundation en OEM. Il est proposé comme ca, on y revient pas.
Windows Server 2012 Foundation inclue forcément 15 CAL users, donc pas à en racheter.
Reste donc les 2 CAL RDS (Remote Desktop Service) pour les utilisateurs distants.

Oui mais ça ne fait que 2 licences ça!!

Et oui… Alors on va comparer les prix :

  • Licence Boite CAL RDS : 219,01€ HT
  • Licence Open CAL RDS: 124,69€ HT

On pourrait donc acheter les deux licences en volume pour un total de seulement 249,38€ HT au lieux de 438,02€ HT !

Et bien l’astuce consiste à prendre trois licences bidons, excessivement peu chères, pour atteindre le nombre minimum de 5 licences.
Par exemple, la licence « Windows Vista Business Playback ». Qu’est ce que c’est cette licence? « The Playback Pack allows users to play DVD, MPEG-2, and Dolby 5.1 content. »
Mais j’ai plutôt envie de dire… On s’en fout!! La licence ne coûte que 5,13€HT pièce, et c’est tout ce qu’on lui demande!
On a donc nos deux licences CAL RDS en Open, et les licences « bidons » pour un total de 264,77€ HT, soit 173,25€ HT d’économie!

Conclusion

On a donc brièvement vue à quoi correspondent des licences Open.

Je n’ai cependant pas la prétention d’avoir rédigé un article parfaitement complet, et je ne maitrise pas forcément de manière pointue le système de licences Microsoft.
Cet article constitue ainsi une base nécessaire à qui veut utiliser des systèmes Microsoft en entreprise, et facilitera grandement la compréhension des différents aspects de licences lors de discussion avec le support licences Microsoft, ou avec votre revendeur.

Sachez que le système de licences chez Microsoft est assez complexe, et qu’on est loin d’avoir tout vu.
Par exemple, sachez que différentes licences en volume existent pour les organismes à but non lucratifs ou collectivités, ou encore l’éducation : Open Éducation, Open Gouvernement, Open Charity, etc… (même système, mais tarification différente.

Vous pouvez vous rendre sur cette page pour plus de précisions sur les modes de licences : Programmes de licences Microsoft Partner  (vous devez être inscrit au Microsoft Partner Network).

Mais je vous encourage surtout à donner le plus de détails possible à votre grossiste, lors de l’achat des licences. Si du point de vue technique il ne vous aidera pas, il sera en revanche parfaitement en mesure de vous aider dans le choix des licences (mode de licence selon le client, référence de la licence, compatibilité produit, etc).

Et si vous avez plus de questions, les commentaires sont là pour ca!
Je ne suis pas un spécialiste des modes de licence chez Microsoft, mais j’essayerais de vous aider dans la mesure du possible!

                  " class="pin-it-button" count-layout="vertical">

Tags

Samuel Monier

Informaticien indépendant Réseaux et systèmes - Infrastructure - Serveurs. J'interviens sur les départements 42 - 63 - 69 - 43 - 71, et à échelle nationale à distance. N'hésitez pas à me demander conseil!

Related Articles

Close
Close