Home >> Astuces >> Windows 8 simplifie et accélère l’utilisation de CHKDSK

Windows 8 simplifie et accélère l’utilisation de CHKDSK

Je pense que maintenant tout le monde connait la fameuse commande CHKDSK qui permet de détecter et réparer certaines erreurs de disque. En effet cet outil existe depuis Windows XP et permet souvent de faire quelques miracles.

Cette commande n’a pas vraiment évolué jusqu’à présent, mais sur Windows 8 il est prévu quelques améliorations que détaille Microsoft sur son blog.

Jusqu’à maintenant, l’outil CHKDSK nécessitait un accès total au disque, et lorsqu’il était lancé sur le disque système alors il ne pouvait l’analyser qu’ au démarrage de Windows.

Sous Windows 8, le fonctionnement de l’outil a été quelque peu modifié de manière a ce que la plupart des étapes se fassent même lorsque Windows est démarré :

  • Détection d’une anomalie dans les métadonnées du système de fichiers NTFS
  • Tentative d’autocorrection, NTFS détermine si c’est une erreur réelle ou temporaire
  • Dans le cas d’une erreur réelle, NTFS détermine les mesures à prendre et les enregistre dans le Centre de maintenance, qui alertera l’utilisateur.

Quatre états de santé

N’importe quel volume étant formaté en NTFS bénéficie de quatre états décrivant les opérations à mener si nécessaires.

  • Le premier, « Online and healthy », indique que tout va bien et qu’aucune manipulation n’est à faire.
  • Le deuxième, « Online spot vérification needed », signale qu’une erreur a été trouvée et n’a pas été corrigée par les services de guérison automatique. Le SVS est alors appelé pour confirmer qu’il s’agit bien d’un vrai problème. Si le service ne reconnaît pas d’erreur, le disque retourne au premier état.

  • Sinon, il passe au troisième, « Online scan needed ». Cette fois, l’évènement s’inscrit dans le Centre de maintenance. L’utilisateur peut donc voir l’évènement, mais n’a pas besoin d’agir tout de suite. Le scanner sera en effet lancé soit durant la prochaine période d’inactivité, soit, dans le cas d’une entreprise, durant la prochaine fenêtre de maintenance. Bien entendu, l’utilisateur peut déclencher le scanner depuis le Centre s’il ne souhaite pas attendre.

  • Le quatrième état est celui des erreurs réelles. Le scanner permet de créer une liste des problèmes et de proposer, le cas échéant, les actions à prendre. En cas de vraie corruption de données, le Centre de maintenance propose de redémarrer le système. Lors du reboot, CHKDSK ne fera rien d’autre que réparer les erreurs mises de côté. Il ne procèdera pas à un nouveau scanner comme il le fait actuellement.

Ce nouveau modèle est actif par défaut dès qu’une partition est formatée en NTFS. Il fonctionnera également pour les disques durs externes. Les services de gestion des erreurs sont spécifiques à Windows 8 mais n’empiètent pas sur NTFS, ce qui signifie qu’un disque formaté sous Vista ou Windows 7 peut en profiter s’il est connecté à Windows 8, puis repartir sur une machine plus ancienne.

Via PCInpact & Blog MSDN

About Mikaël GUILLERM

Administrateur Système et Autoentrepreneur depuis 2009 chez homeinformatique. Je partage mes connaissances, problèmes et solutions a travers articles ou tweets !

A lire également

Comment installer Hyper-V sur Windows 10

SommairePrérequisInstallationActiver manuellement le rôle Hyper-VVia PowerShellActiver Hyper-V avec CMD et DISM Hyper-V est un système …