Home >> Matériels >> Réseau - ADSL >> Réseaux informatiques : Evoluer

Réseaux informatiques : Evoluer

Le réseau informatique est souvent une partie délaissée, et figée. Dans les installations qui datent un peu, on se rend compte qu’il y a pas mal de choses à faire. Le réseau, comme les autres domaines informatiques, a évolué. Il est donc important de conseiller et accompagner ses clients autour des besoins en réseau.

Réseau : Le vilain petit canard

Le réseau informatique est souvent une partie un peu délaissée. On peut trouver plusieurs raisons à cela.

Déjà, parce que le réseau n’est pas le domaine informatique le plus « sexy »! De ce fait, certains professionnels n’ont pas de réelle envie d’apporter un suivi et des propositions d’améliorations à leurs clients.

Ensuite, parce que le réseau coûte cher. Des éléments actifs (switchs, routeurs, firewall, etc) performants, ça coûte cher. Et s’il y a un domaine dans lequel les entreprises de petites et moyennes tailles sont un peu réticentes quand on parle d’investissement, c’est l’informatique.

Enfin, je pense que c’est aussi grandement à cause d’une approche « ça marche, donc pourquoi changer quoi que ce soit? ». Un réseau, dans la tête d’une majorité de personnes, c’est finalement un tas de câbles qui servent à établir une connexion, et des « boîtiers » qu’il ne faut pas toucher!! Et finalement, on les comprend un peu. Pourquoi changer ce qui fonctionne?

Obsolescence du matériel

Un hub sous un bureau, des switchs en 10/100, du câble en catégorie 5, un routeur qui a 10 ans…

Voilà autant de problèmes qu’on rencontre dans les PME. Je dirais plutôt, dans les PME qui ont évoluées. Si au départ, il y a 15 ans, un réseau en 100Mb/s suffisait, peut-être qu’aujourd’hui ce n’est plus le cas. Les applications utilisées génèrent peut-être plus de trafic, le nombre d’ordinateurs et d’utilisateurs a pu grandement augmenter, etc… Du coup, il pourrait être très bénéfique de passer sur du Gigabit.

Un agrandissement anarchique du réseau est aussi une cause de problèmes courants. Ralentissements sur une partie du réseau, erreurs aléatoires… Dans les petites structures, lors d’agrandissements, on constate souvent qu’aucune étude n’est faite. On colle un câble, un switch, on distribue, et si ça marche c’est bien!! Le problème est qu’on voit parfois des niveaux de 5 ou 6 switchs en cascades, des switchs saturés par le trafic, etc.

Matériel insuffisant ou plus adapté, topologie mal étudiée, autant de problèmes à déceler et à remédier.

Le câblage

Un fléau existe dans le câblage : Le syndrome que je qualifierais du « vieil électricien »… On voit ça dans les TPE/PME. La partie câblage, confiée à l’électricien du coin, artisan, est parfois un désastre. Je ne dit pas ça pour tirer sur les électriciens, car la plupart font bien le job. Mais il est indéniable que certains, jamais formés sur l’environnement informatique, ne respectent aucune norme.

Appelé dans des sociétés pour des audits réseaux, j’ai constaté des problèmes de connexions à cause du câblage. Pour une société, un câble non blindé passait juste au-dessus d’un néon, en faux plafond. Pour une autre, j’ai démonté certaines prises et constaté que le câble était dépairé sur environ… 10 cms!!!

Le câblage doit respecter des normes, faire l’objet d’une étude sérieuse, être adapté aux contraintes et à l’environnement de l’entreprise, et demande des connaissances.

Bonnes raisons de repenser le réseau

Lorsqu’il n’y a aucun problème rencontré, il est évident qu’une entreprise ne va pas se pencher sur une refonte de son réseau. Mais à vous, professionnels, de proposer par exemple lors de projets d’agrandissements ou de changements, des axes d’amélioration du réseau.

Je vous invite à lire cet article de la revue de l’IT qui donne quelques raisons de repenser un réseau. Rigidité de la topologie et manque de souplesse lors d’une nécessité de changements peuvent donner des idées de changement dans une optique de souplesse. Intégration profonde du réseau dans la « sphère IT ». Utilisation de protocoles (et matériel réseau utilisant ces protocoles) plus ouverts, afin de limiter la dépendance à une technologie. Étude profonde du réseau afin d’optimiser l’utilisation du matériel. Centralisation de l’administration des équipements réseaux permettant une grande réactivité et un gain de temps.

Voilà autant d’axes de réflexions afin de repenser un environnement réseau.

VoIP

L’arrivée de la voix sur IP a chamboulé l’univers réseau. Aujourd’hui, même les très petites structures intègrent petit à petit ce nouveau flux réseau dans leurs architectures. La VoIP demande parfois une configuration particulière (avec notamment l’utilisation d’un couple VLAN/QoS), afin d’optimiser son fonctionnement.

Mais ce nouvel arrivant change parfois la donne. Certaines petites entreprises, si elles savaient se « contenter » de quelques problèmes de fonctionnement, deviennent plus exigeantes avec la VoIP. Et c’est normal. Sur un réseau ralenti par exemple, les données arrivent moins vite, mais arrivent. La VoIP elle, s’accommode mal de lenteurs, et encore moins de ce qu’on appel la « gigue ». En effet, si les paquets arrivent dans le désordre, on obtient une qualité de communication inexploitable. Contrairement au réseau, puisque les protocoles ont été prévus pour savoir « réordonner » un flux de données, paquet par paquet.

Il est donc important, en amont d’un projet VoIP, ou avec son arrivée, d’assurer un bon fonctionnement de la couche réseau.

Audit

En PME/TPE, j’ose croire que les besoins au niveau réseau se font grandement sentir, et que ce sera encore plus le cas dans les années à venir. Il est donc important d’avoir des compétences réseaux afin d’accompagner au mieux les entreprises dans leurs besoins de refonte et d’amélioration réseau.

Réaliser un audit réseau est une bonne solution, qui permet de tester les capacités actuelles d’un réseau, mettre le doigt sur les problèmes, les résoudrent, et proposer des axes d’amélioration. Cela nécessite cependant de bonnes connaissances et du matériel spécifiques (testeurs réseaux, sondes d’analyses dans le temps, etc). SI vous n’avez pas ces compétences ou le matériel, vous pouvez sous-traiter le travail!

Je pense que tous les projets, dès lors qu’ils sont dépendants du réseau (VoIP, vidéosurveillance sur IP, applications Cloud, télétravail, externalisation de données, etc) devraient faire l’objet d’un audit réseau préalable. Ca évite de rentrer en conflit avec le client après, parce que certains soucis relèvent de problèmes réseaux. Il va reprocher qu’aucune étude n’a été faite, et vous aurez des soucis à gérer qui mangeront complètement votre marge…

Alors rappelez-vous : Le réseau informatique avance. Accompagnez vos clients, et avancez avec eux!

Si vous êtes un client final (entreprise PME/TPE), je suis joignable pour procéder à un audit réseau. Notre annuaire des professionnels vous permettra aussi de trouver un professionnel près de chez vous!

About Samuel Monier

Informaticien indépendant Réseaux et systèmes - Infrastructure - Serveurs. J'interviens sur les départements 42 - 63 - 69 - 43 - 71, et à échelle nationale à distance. N'hésitez pas à me demander conseil!

A lire également

Le routeur Synology RT2600ac et VPN Plus enfin disponible en France !

SommaireLe routeur Synology RT2600acConçu pour la performanceRécupération par permutationÉquilibrage de chargeFiltrage et suivi de contenuFiltrage …

  • Neo

    Excellent article qui remet un peu certaines priorités en place 😉
    On a beau chercher à améliorer tel ou tel équipement…mais en terme de réseau, c’est un ensemble qui doit être harmonisé, comme tu le décris dans ton article.

    • Pyrithe

      Merci. Effectivement, les réseaux ont souvent été délaissés, ou étendus et améliorés de façon empirique et peu cohérente. Il est important de bien accompagner ses clients à une refonte intelligente de cette partie, en adéquation avec ses besoins.