Home >> Matériels >> Matos du Tech >> Comment choisir son onduleur ?

Comment choisir son onduleur ?

Il y a quelques jours, je me suis lancé, j’ai acheté un onduleur. Essentiellement pour protégé mon serveur NAS Synology DS413. Toutes mes données sont dessus, et ça reste tout de même fragile ces petites bêtes, du coup j’ai voulu assuré le coup et j’ai acheté un Onduleur APC Back-UPS Pro 900 qui me permet de sécurisé mon PC, écran, Box, et bien entendu mon NAS !

Déjà, revenons sur l’essentiel, a quoi sert un onduleur ? L’onduleur permet plusieurs choses. La première et la plus connue, c’est de palier au problème de courant. En effet, un onduleur est équipé d’une batterie, qui suivant la capacité de cette dernière vous permettra d’éteindre proprement votre ordinateur (de façon automatique ou non), voire de continuer à travailler (pour les batteries les plus puissantes). Ensuite, l’onduleur permet aussi de se protéger contre les surtensions, variations de tension, micro-coupures…

Pour beaucoup de personnes, choisir un onduleur n’est pas simple.  Cependant vous allez voir que les choses ne sont pas aussi compliquées qu’il n’y  parait. Cela exige seulement quelques connaissances de base, ensuite les choix de votre onduleur dépendra du type de défaillances contre lesquels vous voulez  vous protéger et du type d’activité que vous exercez.

La puissance

LD0001001155_1

Le choix de l’onduleur le mieux adapté va avoir comme premier critère la consommation du matériel qu’il va devoir suppléer en cas de panne. Pour se faire, il est essentiel d’avoir quelques notions sur la puissance de consommation et son calcul.

La puissance d’un onduleur est exprimée en V.A., ou en Volts Ampères (et quelques fois en Watts). Avant de choisir un onduleur, il faut faire la somme de la consommation de tous les appareils que vous souhaitez connecter dessus.

Le problème c’est qu’en général sur le matériel informatique, la consommation est exprimée en Watts Pour convertir rapidement des Watts en V.A.
on peut utiliser cette formule approximative : Nombre VA = Nombre de Watts /0.66.

Pour vous faciliter la tâche, voici quelques Valeurs communes pour matériels informatiques :

  • Pour un PC classique : 200 Watt de consommation soit 300 VA de puissance
  • Pour un serveur : 250 Watt de consommation soit 350 VA de puissance
  • Pour un écran standard : 90 Watt de consommation soit 150 VA de puissance

Vous l’aurez compris, il est donc essentiel de calculer la consommation totale des appareils que vous voulez connecter à l’onduleur et sa puissance en VA correspondante. Il vous sera ainsi plus facile de choisir entre les différents modèles et surtout cela vous évitera de vous retrouver avec un onduleur surchargé et donc inefficace.

Défaillance électrique et solution

LD0001001159_2

Il est souvent pratique de savoir contre quel type de défaillance électrique on peut se prémunir et de quelle façon l’onduleur résout le problème. Ainsi le choix de l’onduleur sera plus facile et plus précis.

– Les Chutes de tension : Pour se prémunir contre les chutes de tension les Onduleurs IN-LINE ou ON-LINE sont efficaces. Ils vont offrir une régulation automatique de voltage (AVR). Plus concrètement, l’onduleur va remonter la tension jusqu’à la tension nominale, soit 230 V (Boost).

– Les Surtensions : Pour solutionné les problèmes de surtension, les onduleurs IN-LINE ou ON-LINE sont efficaces. Ils vont aussi permettre la régulation automatique de voltage (AVR). Cette fois l’onduleur va abaisser la tension jusqu’à la tension nominale, soit 230 V (Buck).

– Les Coupures : Les onduleurs IN-LINE ou ON-LINE régleront les problèmes de coupures en palliant l’absence de courant du réseau. Plus simplement les appareils connectés seront alimentés par les batteries de l’onduleur.

– Les Pics : Les onduleurs IN-LINE ou ON-LINE règlent ce type de problème par la régulation automatique de voltage (AVR) / Parafoudre. Plus simplement l’onduleur lisse la courbe de tension de sortie en supprimant les pics de tension.

– Les Bruits : Les onduleurs IN-LINE ou ON-LINE vont permettre un filtrage des interférences électromagnétiques (EMI) et radio (RFI)

– Les Distorsions : seuls les onduleurs ON-LINE sont capables de solutionner
ce type de problème reformant la sinusoïdale de la tension. Le courant ainsi
produit est filtré en permanence.

L’ensemble de ces défaillances sont pris en charges par les onduleurs ce qui permet d’obtenir une protection optimale.

Type d’utilisation

Le critère essentiel pour le meilleur choix d’un onduleur reste sans nul doute le type d’activité que vous effectuez. De ce fait nous avons classé les 3 catégories d’onduleurs en fonction de leur mode d’utilisation de ce fait il vous sera facile de trouver l’onduleur le mieux approprier :

– Les onduleurs OFF-LINE : La technologie basique et le temps de commutation trop long réduisent le champ d’utilisation de ce type d’onduleur. Ainsi ils seront recommandés pour les activités bureautiques basiques. Ce modèle est le moins encombrant, le moins bruyant et surtout le moins cher. Réserver ce type d’onduleur sur du matériel non critique (PC pour jouer, surfer sur internet, ect…) C’est un choix raisonnable si le réseau électrique est fiable.

– Les onduleurs IN-LINE : Son pilotage par micro processeur, son temps de commutation court et sa grande polyvalence rendent ce type d’onduleurs compatible avec les activités suivantes : Environnements électriques urbains, applications bureautiques, jeux et activités multimédias, périphériques (fax, imprimantes, scanner, modem…). La batterie n’est pas sollicitée si la tension est irrégulière, ce qui bien évidemment permet d’alongé la durée de vie de la batterie. L’onduleur In-Line est idéal pour protéger une installation informatique monoposte (station de travail + Modem + NAS par exemple). Les prix de ce type de produit commencent aux alentours de 75€

– Les onduleurs ON-LINE : Son système de reconstitution permanent du courant combiné à un temps de commutation nul pour un signal pur et régulé rend ce type d’onduleur compatible avec les applications suivantes : Tout environnement électrique même très perturbé, tous systèmes électroniques sensibles, gros serveurs informatiques, serveurs et applications de gestion, applications industrielles. Son prix commence aux alentours de 600€.

Vous voilà donc avec toutes les informations utiles pour choisir au mieux votre onduleur. Au cas où vous auriez toujours des doutes quant au type d’onduleur à acheter, le mieux est de choisir un onduleur ON LINE car bien que son coût soit légèrement plus élevé, il permet de pallier à toutes éventualités.

Les interfaces de l’onduleur

Suivant le type d’onduleur vous trouverez plusieurs types d’interface. Mais par défaut, il  a toujours des prises électriques ! (Eh oui, c’est le but de l’onduleur en même temps).

Sur mon onduleur APC Back-UPS Pro 900 qui est un onduleur In-Line, voici ce que l’on peut trouver par exemple :

  • Prises secteur secourues par la batterie, c’est sur ces prises que l’on raccorde les équipements prioritaires. L’ordinateur, le modem, et le NAS par exemple.
  • Prises secteur secondaire : Quand l’équipement relié à la prise maître est éteint ou se met en veille, l’alimentation des prises esclaves est automatiquement coupée. L’objectif est simple : économiser l’énergie. En effet, par exemple si vous brancher votre ordinateur sur la prise « master » et l’écran sur la prise « slave », alors votre écran sera automatiquement éteint lorsque l’ordinateur passe en veille ou est éteint.
  • Prises RJ11 (entrée/sortie) : La foudre ne se propage pas seulement sur les lignes haute tension, mais également sur les poteaux téléphoniques ! Du coup il est intéressant de protèger également la ligne téléphonique. (Cela protège également votre box internet)
  • Prises RJ45 (entrée/sortie) : Ici aussi, cela permet de protéger votre box ou votre switch. Parfois cette prise permet également de contrôler l’onduleur via l’ordinateur ou le NAS (si compatible).
  • Port USB ou série : Ici cela permettra a votre ordinateur ou votre NAS de communiqué avec l’onduleur (ou plutôt le contraire). Ansi, lorsqu’il y a une coupure de courant par exemple, l’onduleur passe sur batterie et envoie un signal à l’ordinateur pour qu’il lance l’arrêt proprement. L’arrêt de l’ordinateur ou du NAS peut être configuré par rapport à un pourcentage de batterie restant par exemple.

L’administration de l’onduleur

Un onduleur est toujours fourni avec un logiciel qui vous permettra de le contrôlé et de le supervisé. Powerchute de chez APC permet même de récupérer un historique de la consommation électrique si vous avez rentré le coût du kilowatt-heure. Vous pouvez également être notifié par SMS ou Mail dès que votre onduleur passe en mode sécurié. Mais l’onduleur peut également être contrôlé par des systèmes tiers. Comme sur l’image ci-dessous avec mon NAS Synology DS 413. Si une panne de courant survient, alors le NAS entre en mode sécurisé avant de s’éteindre proprement. Cela permet d’assurer l’intégrité des données.

Syno-UPS

Certains onduleurs, comme celui que j’ai choisi son également doté d’un écran qui permet de récupérer quelques infos (tension en entrée, consommation électrique totale, autonomie restante…) et cela  sans avoir a ouvrir votre ordinateur pour utiliser le logiciel de supervision.

DSC_1083 DSC_1080

Personnellement, j’ai choisi l’onduleur APC Back-UPS Pro 900 pour mon pc et surtout pour mon NAS. En cas de coupure du courant, l’onduleur envoie un signal au serveur NAS, suivant les paramètres choisis il peut s’arrêter à un certain nombre de minutes de batterie restante. Ensuite le NAS envoie lui aussi un signal au PC pour que celui-ci s’éteigne proprement. Cela permet donc d’éteindre tout le matériel. Dessus j’ai branché mon écran, ma box, mon pc et mon NAS.. Et avec tout ça j’ai encore de la marge au niveau des VA.

Pour des installations moins gourmande, l’onduleur APC BR550 Back-UPS Pro peut également faire l’affaire. Le tout est de bien calculer ce que l’on va mettre dessus pour qu’il ne soit pas en surcharge.

About Mikaël GUILLERM

Administrateur Système et Autoentrepreneur depuis 2009 chez homeinformatique. Je partage mes connaissances, problèmes et solutions a travers articles ou tweets !

A lire également

nouveau-lab-hyper-v

Présentation de mon nouveau LAB

SommaireQu’est-ce qu’un LAB ?De quoi est composé mon LAB ?Quel système d’exploitation sur mon LAB …

  • Toto

    Salut,

    J’ai une petite question concernant les prises de l’onduleur. J’ai une configuration plus ou moins similaire ici. NAS syno 412+, et le même onduleur.

    La tour n’est pas branchée dessus, je me connecte au NAS essentiellement via mon laptop, tv et à distance.

    Sur l’onduleur, j’ai branché :
    -NAS (allumé en permance)
    -Modem/routeur (allumé en permance)
    -téléphone fixe (allumé en permance)
    -Box (souvent éteint)
    -tv (souvent éteint)
    -ps3 (souvent éteint)

    Ma question est au niveau des différentes prises de l’onduleur. Quel appareil brancher sur quelle prise ?

  • tartanpion587

    je ne comprends pas que les alims ATX n’aient pas évolué depuis des décennies.
    autant un PC portable en cas de coupure de courant, ils s’en fout il a sa batterie, autant un PC de bureau lui morfle. Quoi de plus horrible qu’un onduleur, lourd ui prend une place folle alors qu’il suffirait juste que les alim ATX integre une protection surtension et un mode coupure de courant de 1/2 seconde. La plupart des coupures de courant le son breves.. ou alors une fois tous les 10 ans au mois de janvier c’est le grand froid et les habitants de la Bretagne ont droit a la coupure de 2H.. mais bon je connais pas d’onduleur dont l’autonomie est de 2h.
    Bref a quand la généraisation de l’anticoupure de courant dans les alims de PC de bureau

  • lebeniyobouets

    je veux alimenter 100 tubes fluo de 18 watt avec un onduleur de 1000 VA, cela pourra tenir?